Article publié le01-09-2020

 

Comment la qualité de la peau peut-elle être
améliorée grâce à la technologie des micro-aiguilles
dissolvantes et détachables ?

Focus sur l’article Micro-needle patch based on dissolving, detachable micro- needle technology for improved skin quality
Part 1: Ex-Vivo Safety Evaluation

Publié dans   

 

 

Mode d’administration innovant, les patchs à micro-aiguilles ne cessent de croître dans le domaine des traitements esthétiques-cosmétiques. En effet, des recherches ont montré que la technologie des micro-aiguilles (MN), sous forme de patchs cutanés, permet d’augmenter sensiblement la pénétration des « actifs » à travers la couche cornée de l’épiderme. Cette technologie répond à la demande des consommateurs qui souhaitent des actifs efficaces pour améliorer certains paramètres cutanés tels que la déformation des rides liée au vieillissement. Cependant, les dispositifs MN à usage cosmétique présentent quelques axes d’améliorations.
Ainsi, une équipe de chercheurs, composée de notre Directeur d’étude, Laurent PENO-MAZZARINO, et de notre Responsable commercial, Nikita RADIONOV, a développé et breveté un patch MN à base de micro-aiguilles solubles.

Focus sur l’article de V. Zvezdin, L. Peno-Mazzarino, N. Radionov, T.Kasatkina, I. Kasatkin (2020) Micro-needle patch based on dissolving, detachable micro- needle technology for improved skin quality – Part 1: Ex-Vivo Safety Evaluation. International Journal of Cosmetic Science.

 

 

Quel est l’objectif de cet article ?

L’article a pour but de décrire et d’évaluer l’innocuité du processus de dissolution d’un patch de 86 micro-aiguilles composé d’acide hyaluronique, lorsqu’il est appliqué par voie topique sur des explants de peau abdominale humaine. De tels explants ont été choisis pour palier à l’impossibilité d’obtenir une peau périorbitaire. Afin d’évaluer la pénétration et la dissolution des micro-aiguilles, des méthodes histochimiques et un marqueur fluorescent FITC (isothiocyanate de fluorescéine) ont été utilisés.

Patch MN

 

Quelles méthodes ont été utilisées pour atteindre l’objectif ?

Les explants de la peau humaine de l’abdominoplastie ont été traités avec des patchs à micro-aiguilles, carrés d’une surface de 1,5 cm2, contenant 86 micro-aiguilles et ayant 450 ± 23,5 μm de hauteur avec 1 mm d’espacement entre les micro-aiguilles. Un traitement histologique et des colorations ont été réalisée pour observer la viabilité cellulaire et les glycosaminoglycanes. La diffusion de FITC a été observée en épifluorescence. Le pourcentage de surface colorée pour chaque traitement a été comparé à des échantillons témoins non traités à différents temps de cinétique. Un test de Mann-Whitney a été utilisé pour identifier la différence entre deux populations (sites de pénétration des micro-aiguilles et peau normale) avec une limite de significativité statistique de p <0,05.

 

 

Quels sont les résultats de la recherche ?

L’application du patch MN sur les explants de peau a montré que ces micro-aiguilles ne pénétraient dans le derme de la peau. L’application cutanée des patchs MN a révélé 17 sites différents de pénétration de micro-aiguilles immédiatement après l’application et 4 sites, 2 heures plus tard. Bien qu’il y ait eu quelques variations dans la profondeur de pénétration épidermique, ces variations n’ont pas eu d’impact sur la viabilité cellulaire. Les micro-aiguilles à base d’acide hyaluronique d’une longueur de 450 μm ont pénétré l’épiderme à une profondeur moyenne de 26 μm sans perturber la viabilité des cellules de la peau et sans provoquer de réponse inflammatoire. L’acide hyaluronique composant les micro-aiguilles a été détecté sur la plupart de ces sites de pénétration, sans diffusion dans le derme, ce qui est important pour les applications cosmétiques. L’analyse FTIC a révélé une distribution d’isothiocyanate de fluorescéine dans le site d’insertion de micro-aiguille qui est restée stable après 2 et 6 heures d’expérimentation.

 

Diffusion du FITC immédiatement après l’application du patch (a), 2 heures plus tard (b) et 6 heures plus tard (c).
Barre d’échelle = 100μm

 

 

En définitive, en utilisant des études de coloration de traceurs sur explant de peau humaine ex vivo, l’équipe de chercheurs a montré que l’applicateur de micro-aiguilles est capable de pénétrer l’épiderme et de délivrer des substances incorporées dans la matrice polymère de l’aiguille. De plus, le produit testé s’est avéré sûr et bien toléré, ce qui ouvre une large perspective pour l’administration d’agents cosmétiques et pharmaceutiques.

Envie d’en savoir plus ? Consultez l’article dans son intégralité